Le cœur de notre vie

Un enfant vit au cœur de la vie. Il est le cœur de la vie. Il est spontané, irréfléchi, joyeux, libre et aimant. Quel adulte dirait non à vivre comme ça ? À moins, bien sûr, qu’on lui ai inculqué comme une évidence dès son enfance que ce n’est pas possible, que le monde est dur, voire cruel, et qu’il n’y a pas de place pour ces qualités spontanées.

Mais si on osait ? Reconnaître qu’au fond de nous une évidence subsiste. Que la vie, quoi que nous pensions de contraire, c’est ça. Ce n’est pas que ça mais c’est d’abord ça. Le reste vient autour, s’agréger sur cette base première.

Un enfant vit comme ça, dans le cœur de la vie. Il est le cœur de la vie.
Son simple état d’être, ses comportements, ses réactions, tout va nous amener vers ça.

Et, naturellement, cela va nous amener là où nous ne sommes pas au cœur de notre vie. Pas dans notre vie propre, décidée. Pas dans le sens de notre vie.

Insupportable.

Alors nous allons faire taire l’enfant. Pour ne pas sentir cet insupportable.

Nous devrions tous avoir la possibilité donnée d’être au cœur de notre vie. Ce pour quoi nous sommes faits, plus qu’un autre, mieux qu’une autre. Parce que c’est notre truc. Ne pas attendre 40 ans pour réaliser la vacuité et le manque de sens de notre vie. Jung dit que c’est l’origine de la névrose d’être à côté de notre vie. Frankl met la quête de sens au cœur de son enseignement…

Nous avons tous besoin de nous sentir vivants, pleinement, et nous ne pouvons l’être si nous ne sommes pas dans notre vie. L’enfant est dans sa vie, il n’a rien à voir avec la somme de tous nos choix erronés, ou nos non-choix. Nos réponses toutes faites déposées en nous par d'autres.

Bien sûr, être libre, au centre de sa vie n’est pas facile, ni un allant de soi. Cela demande un courage fou. Une audace ou une prise de risque parfois effrayantes. Et nous n’avons pas tous le luxe de pouvoir consacrer du temps à nous trouver. Mais combien d’entre-nous auraient cette possibilité, et ne la choisissent pas. Par paresse, facilité, manque de connaissances.

Pour être au cœur du cœur de nos enfants nous devons être au cœur de nos vies.