Comme un ange insensé

Aurais-je quitté le lac
éternel
Pour le torrent du temps ?

Comme un ange insensé

Du haut de ces points hauts
d’où j’observais la Vie
Se diffracter en vies
Je décidai mon choix

Comme un ange insensé

Puis j’ai versé l’eau du ciel
Sur mes pieds de terrien
Elle retomba en mots

Mots
Pour exprimer
Et recevoir

Goût, sens, vitesse, poids, rythme

Offrir mon sentiment
Et recueillir le tien
Plus loin que peuvent nos mains

Des mots pour approcher
Et non pour éloigner

Enfin

Tremper les mots
Dans l’encre du silence
Et goûter ta présence
En souffle partagé

Comme un ange insensé

Désormais c’est le corps
Et le mot se fait chair
À l’appel de la danse

Peut-être…

Revenir au point haut
Pour y sentir le vent
Résonner sur sa peau

Et s’y abandonner

Offrir ses rêves au vent
Comme une brassée de fleurs jeunes;
Roses sans épines
Semées dans le matin

Puis se tenir debout
Comme un ange insensé

Et que le vent n'emporte
Que la beauté du vent