Sometimes it snows in april…

Prince Rogers Nelson;

Merci

Pour l'incandescence,
l'élégance,
la flamboyance,
la fulgurance,
la transe,
et même l’arrogance;

l’exubérance,
la présence,
l’animalité,

l’audace,

l’intensité;

la sensualité
la rayonnance,
la sveltesse;
la fluidité;

la nudité;

l’insolence,
l’impudence,

l’intransigeance,
la constance,
l’indépendance;

la chatoyance,
l’abondance,
la fragrance;

La magie,
le magnétisme,

le funambulisme,
l’elfisme,
l’éclectisme;

et même la drôlerie;

et même cet insupportable de toi
lorsque tu étais trop toi

Merci

Pour ces lieux où toi seul pouvais conduire
Quasiment à coup-sûr
Ces lieux où personne n’est
Où personne ne naît…

Pieds, jambes, sexe, ventre, cœur, âme
associés;

alignés,
irrigués,

gorgés,
ravivés,
transportés,
redéfinis,
réinsuflés;

le groove; la danse, le rythme,
le chant
naissent du cœur
et y retournent
dans un cercle parfait
de rayon infini

La vibration
L'intensité
L’émotion divine
L’éternité

La note d’or bleu

Autre chose…

C’était autre chose…

C'était toi
Prince Rogers Nelson

 

Prologue

Et voici que montent déjà sans fin
Les chants de toutes celles et ceux
Qui ont chanté
Et chanteront avec toi.

Prince_Parade