Le coup d’Agadir

Dominique Radisson

textes

Je ne suis pas concerné par les fiertés nationales, mais par les dignités des peuples oui. Si j’étais Marocain, et plus largement fils d’Afrique, je serais un fils en colère. De même si j’étais fils d’Asie, ou fils d’Océanie, ou fils de Natives, et tant d’autres. Je serais un fils en colère, mais j’essaierais de trouver la voie d’expression et de libération de cette énergie de colère, pour en faire quelque chose de constructif et ne pas m’emprisonner dans les geôles de la revanche. J’essaierais de donner un sens à l’histoire de mon peuple soumis. Peut-être est-ce facile à dire quand on a été – et qu’on est parfois encore – tant assujetti.

La question de l’économie post-coloniale est extrêmement complexe, et ma simple analyse ne saurait prétendre à en faire le tour. C’est pourquoi vient maintenant la caravane des Bien sûr

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8