Comme un ange insensé

Aurais-je quit­té le lac
éter­nel
Pour le tor­rent du temps ?

Comme un ange insensé

Du haut de ces points hauts
d’où j’observais la Vie
Se dif­frac­ter en vies
Je décidai mon choix

Comme un ange insensé

Puis j’ai ver­sé l’eau du ciel
Sur mes pieds de ter­rien
Elle retom­ba en mots

Mots
Pour exprimer
Et recevoir

Goût, sens, vitesse, poids, rythme

Offrir mon sen­ti­ment
Et recueil­lir le tien
Plus loin que peu­vent nos mains

Des mots pour approcher
Et non pour éloigner

Enfin

Trem­per les mots
Dans l’encre du silence
Et goûter ta présence
En souf­fle partagé

Comme un ange insensé

Désor­mais c’est le corps
Et le mot se fait chair
À l’appel de la danse

Peut-être…

Revenir au point haut
Pour y sen­tir le vent
Réson­ner sur sa peau

Et s’y abandonner

Offrir ses rêves au vent
Comme une brassée de fleurs jeunes ;
Ros­es sans épines
Semées dans le matin

Puis se tenir debout
Comme un ange insensé

Et que le vent n’emporte
Que la beauté du vent

mise à jour :  20 juin 2021