2024

Dans le champ du sans-âge

J’avance dans le champ du sans-âge, face au son d’un soleil finissant;
d’une journée frissonnante, dans l'à-peine printemps; La jeune chaleur du dehors joue avec la chaleur de mon corps,
et se mélange dans un dialogue complice; retrouvailles!…

2023

Gaudí, le maître du corail

Sais-tu, mon fils, que les gens se trompent sur la Sagrada Familia? Ce n’est pas une basilique érigée sur la terre, c’est un navire de corail baignant dans une eau lustrale devenue air par la force du génie de Gaudí. Concrétion marine qui est sous la surface et monte sans cesse vers la lumière, le regard ne peut suivre, aspiré par ce soleil éclaboussant les vitraux tels de grandes...

“Quelqui” pourrait comprendre?

« Pourvoir les sombres bords qui s’ouvrent aux aveugles. »Shakespeare Splendeur des lumières,Je ne te voyais pasJ’étais bien trop aveugleCar mes yeux ne s’étaient pas fermés; Quel qui pourrait comprendre ? Je ris et pleure,En même tempsMais ne suisNi le rire, ni les larmes; Quel qui pourrait comprendre ? Je suis de retour chez moiQue je n’avais jamais...

L’ode au cristal

Jadis, nous étions dépossédés du choix. Pour nous protéger des pluies battantes de ce monde, nous étions condamnés à osciller entre le trop et le pas assez, entre la la dureté et l’effritement, entre la forteresse laminaire de pierre aveugle et le château de sable effondré de nos grèves enfantines. Certes, le bois nous offrit sa force, sa croissance et la ronde chaleur d’une lumière...

Je veux ce pont de lumière

Je veux ce pont rutilant de lumièreComme une guirlande de Noël,Comme une artère de sang doréEnjambant les eaux sombres et troublesDes secrets et des songesEt les eaux circulairesDes trop anciens mensonges; Un pont parcouru de frissons rectilignesEt de vivants pressés,Tel un flot séminalDe lucioles amblyopesAimantées, telles des isotopesPar les rives éclairéesEt les franches béancesAux grandes...

2022

L’abbaye de Thélème sensorielle

Dans mon Abbaye de Thélème consacrée à la connaissance de l’être, j’héberge de grands noms d’aujourd’hui : Wilhelm Reich, Alexander Lowen, John Pierrakos, Alice Miller, Stanislas Grof, Jean Liedloff, Arthur Janov, Rupert Sheldrake, Frederic Leboyer, Aletha Solter, Michel Odent, Frans Veldman, Alexander Sutherland Neill, Marshall Rosenberg, Maria Montessori, et tant...

Le chemin vers l’œil du cyclone

Dessin : Naia Radisson-Azar Comprendre. Un jour, il mettrait des mots sur ce qu’il a vécu. Il comprendra que tout ce qu’il avait accompli était une réponse à l’appel de la vie. L’appel de la vie en lui, le chant de la colline… c’était la même voix, qui l’avait sans relâche appelé à revenir vers elle, à revenir vers lui. Qui ne lui avait jamais rien dit d’autre qu’un seul mot :...

Pourquoi j’écris

Pour prendre plaisir, célébrer, rendre hommage, avec pour guide cette envie de cicseler ces ressentis de l’instant, d’en fixer l’origine et la trace. Pour quoi faire? Pour rien d’efficace. Rien d’autre que le plaisir de redonner au monde une petite part de la beauté qu’il nous offre, là, constamment, à portée d’yeux à ouvrir, d’oreilles à déployer, de sens à aiguiser...

Le point existe

La méditante côtoie le perversLe monde est un gigantesque jeuDe forces tous azimuts, toutes directions,Mélangées, conjointes et simultanéesEntrecroisées et entremêléesDisjointes et conjointes à la foisMaillage grouillant de lignes d’ondesD’actions, de désirs et de pensées.

Le point existe,Non concerné par tout cela

L’inspiration d’Umaniti, dix ans après

10 ans déjà… J’ai créé Umaniti il y a 10 ans, pour le plaisir d’écrire (parce que j’aime beaucoup raconter des histoires) et pour célébrer la beauté mouvante de la vie. Gageure passionnante que de mettre en mots cette sensation tangible, charnelle, de ce quelque chose d’éternel et d’immense, cette présence infinie, intelligente et aimante, qui irrigue, anime...

2021

Soir d’automne

La plaine entière vibrait dans son repos du soir, paisible comme un souffle qui se pose. Une teinte d’armoise violine emplissait le ciel jusqu’à l’horizon où de paisibles nuages aux contours délicats dessinaient des montagnes méditantes de laque mauve ciselée. Jamais paysage ne fut moins sépulcral. Montant d’une terre où des ombres obscures esquissaient déjà une danse...

La fin du sphynx

J’annonce que ma parole se porte elle-mêmeréjouissancespromesses;dans le ciel d’aujourd’huine monteront plus les chants de demain; Les temps anciens : Un sphinx s’est tu,et une énigme est née. Désormais, L’énigme s’est éteinte,le sphinx s’est effondrédans les sables désormais inutiles,plus rien ne sera bâti d’eux. Les anciens sables aux grains...

Offrons-nous ce moment

Offrons-nous ce moment mon amour,comme les étoiles s’offrent à la nuit Comme la poitrine s’offreau souffle de l’enfant endormi, Comme le soleil s’offreà sa propre lumière, Et le silence, aux vents échevelés Des grandes plaines immenses La vie a des bras d’ébène tendre, Aux mains corolles d’eau suave,Jamais vieillie, Et son regard d’or bleu est pour nous, Accueillons...

2020

Le petit garçon qui avait mangé tout le soleil

Deux immenses éclats d’obsidienne pure. Eût-elle possédé pareilles gemmes que la Reine de Saba ne les aurait certainement pas offertes à Salomon, mais plutôt conservées précieusement dans quelque pièce secrète de son palais de pierre dressé comme un récif face à l’océan de sable couleur de brume. Deux immenses yeux noirs d’obsidienne pure concentrant et redonnant toutes les lumières vraies...

Ce tout petit brin d’herbe

Et j’ai ramassé un tout petit bout du monde dans mes mainsEt j’en ai pris bien soin,Et c’était très concret.Pour ce bout du monde que j’avais dans les mains,Ce tout petit brin de rien,J’ai fait quelque chose,J’ai donné ma vie pour ce bout du monde que j’avais dans les mains,Sais-tu ? Même si ce n’était rien. Cette toute petite part du monde,Je me suis consacré...

Le sourire de maître Noro

Qu’il était beau, le sourire de maître Masamichi Noro. Une vibration de joie généreuse façonnait son visage d’une tendre argile de lumière pleine, douce et avenante. Deux yeux, vifs et pétillants, qui disaient le plaisir sincère — et presque l’amusement — de vous rencontrer et de partager ce moment avec vous. L’innocence d’enfance d’un être qui aurait de longue date oublié...

2019

Dans le jardin des offenses

Il lui avait dédié ce poème,tracé à l’encre d’améthystesur le parchemin d’un rêve. Dans le jardin des offenses, il y a un carré de terreoù poussent les plus belles fleurs et les plus parfumées,le carré de terredes offenses pardonnées. Dans le jardin des offenses, dans le carré de terredes offenses pardonnées,parfois des mains se joignentsous une offrande de ciel,exauçant la...

Matin d’été indien

Matin d’été indienCe chemin d’herbe entre les champs récemment fauchésParfum de bergamoteSoleilLe chant du petit oiseauLe chant de la petite fille

Mystère joyeuxNul besoin de compréhension

Partage !

Inspiré par la lecture de quelques textes de David Léon Mandessi Diop Partage ta chair et ton soleil ; partage ta main posée sur ta cuisse ; partage le soleil qui modèle ton visage ; partage tes mains ouvertes ou refermées sur un objet, peu importe ; partage ce moment qui échappe aux liens du temps ; partage maintenant aujourd’hui et...

C’est magique d’avoir un corps

Naia, sur l’assise de ses sept ans, dans la voiture dans laquelle je la conduis à l’école, est silencieuse, comme absorbée en quelque pensée d’elle seule connue. Elle regarde fixement devant elle, quelque chose au niveau de ses pieds. Puis, sans défixer son visage : « Papa. » – Oui ? – C’est quand même magique d’avoir un corps. Je ne dis rien, elle a éveillé ma...

Le sentiment de la lumière

Aujourd’hui, 8 janvier 2019 au matin, à Paris. Quelle joie dans le cœur de sentir que la lumière a changé!  Ce n’est pas seulement que les jours rallongent. Ce n’est pas seulement qu’il y a plus de lumière : la différence est infime depuis hier, à peine quelques secondes de plus. Ce n’est pas seulement qu’il fasse plus chaud, différence imperceptible...

Cette toute petite bague a-dorée

De toi, mon encore-aimée, j’ai gardé cette bague, toute petite et dorée de carrés et losanges ajourés.  Te souviens-tu de cette bague ? Je t’avais demandé de me donner quelque chose de toi lorsque je suis parti, exilé par la tourmente de ce séisme d’été. Je ne voulais pas partir sans cela, ce quelque chose qui aurait été en contact avec ta peau, que tu aurais porté...

2018

La fin des saisons des pluies sèches

L’humanité ira mieux lorsque nous cesserons de massacrer émotionnellement les bébés par millions.Wilhelm Reich – Ecoute Petit homme. L’être humain est d’une telle richesse et complexité mélangées qu’on ne saurait mettre en équation les facteurs de son épanouissement et de son bonheur de vivre. Et certainement tout ne vient pas du jardin de notre enfance. Mais en tant que socle...

Naître!

1 Particule encore incréée dans le creuset de ce jeu cosmique, Dans un éclair mon temps seraEt je seraiNul son,Juste une vibration,L’ébauche d’un frémissement,Une onde encore lovée,Repliée en elle-mêmeOu s’il y avait un son, le chant de tous les possiblesPresque une annonce,Le son de cette heure bleueDans un ciel immobileAvant l’orage d’été 2 Encore les...

2017

Le cœur de notre vie

Un enfant vit au cœur de la vie. Il est le cœur de la vie. Il est spontané, irréfléchi, joyeux, libre et aimant. Quel adulte dirait non à vivre comme ça ? A moins, bien sûr, qu’on ne lui ait inculqué comme une évidence dès son enfance que ce n’est pas possible, que le monde est dur, voire cruel, et qu’il n’y a pas de place pour ces qualités spontanées. Il est vital de se protéger, mais est...

L’agressivité d’un enfant

Un enfant qui a un comportement agressif —coups, griffures, morsures, hurlements, insultes envers son entourage— n’est pas un enfant qui cherche à faire mal pour faire mal. C’est un enfant qui cherche à établir un contact. C’est un enfant qui a besoin d’aide. Face à de tels comportements, littéralement, notre enfant n’est plus aimable. Nous avons honte de lui. Nous sommes en colère, ou...

Le miroir à deux faces

J’aime cette vision d’une cité transparente. Il lui est arrivé plusieurs fois de se présenter dans mes rêves, marquant chaque fois ma mémoire au réveil du souvenir de son indicible beauté, dans le sentiment de cette joie particulière qui accompagne les retrouvailles essentielles. Comme c’est étrange… Ce monde futur qu’elle résume et symbolise, j’ai intensément envie de le connaître...

Roma è amore

L’homme avait connu la faim, la soif et la poussière, les épineux accrochant ses vêtements, et les mille dangers d’une route insensée. Dans la fabuleuse Antioche, il avait été attendu dans le silence forcé des espérances maintenues secrètes, puis accueilli, à joie retenue, car le connaître était grand péril. Là, il avait pu se restaurer et prendre quelque repos. Puis, bien vite, il avait...

Ciel d’hiver

A Jorge Peña Hen,éblouissante rencontreà la lumière tièded’une vitre fatiguée Ciel d’hiver,Blanc et Immobile. Mouvementqui ne dit pas son geste Lumièrequi ne dit pas sa source Tempsqui ne dit pas son visage Soleilqui ne dit pas son être Ciel d’hiver, Accorde un silenceà l’ombre reconnaissante Ciel blanc d’hiver,Blanc d’hiver lenticulaire,Repos de...

Le geste et l’esprit

Elle avait observé, une fois encore – était-ce la centième ou bien la millième?-, le vieux maître accomplir son geste. On eût dit que tous les fleuves de la terre s’étaient réunis, depuis des millénaires, dans les vasques de ses deux mains, pour polir ce geste à la perfection, comme le fleuve polit les roches des sculptures immergées chinoises. Elle retenait son souffle. Pas une once...

Il n’y a pas de caprice d’enfant!

Et si l’expression “Caprice d’enfant” n’avait aucun fondement réel? Et si elle avait été seulement inventée par des adultes impuissants à comprendre le comportement de leur enfant? La question vaut qu’on s’y attarde un peu… Lorsqu’on observe profondément un enfant et qu’on tâche d’être en contact avec son vécu, on réalise qu’il est...

2016

Comme un chant du silence

Ce n’est pas la certitudeD’une tour de cathédrale,Pinceau de calcaire clairEnluminant le cielEn son vitrail d’azur Ni ce pourpre d’un sûrD’une corolle fièreRétablissant ses liensD’avec la lumière Ce n’est pas le bourdonnementCertainDes hommes et des machinesDoublant, couvrant les ruesD’une rizière de sonsEn strates lamellaires Ni le sourire du...

Toute la tendresse du monde

Il y eut cet instant, hier soir samedi, par cette froide et grise fin de journée d’automne. Nous devions sortir, ma fille et moi; je m’étais agenouillé devant elle pour l’aider à mettre une chaussure, selon notre petit rituel qui veut qu’en ce moment nous fassions chacun la moitié du travail. J’avais laissé l’ordinateur jouer la musique de sa playlist. J’étais...

Le vent de la nuit claire

Et je retourneraiSur les terres rouges d’argileVerdies de chants oblongsAiguisées de  silencesC’est de là que je viens Terre rouge de ProvenceOu terre rouge d’AustralieTerre rouge,C’est de là que je viens Sous le ciel d’un bleu noirD’une nuit longue d’hiverC’est de là, Au près du chant d’eau claireEn les creux retirésSous les silex complicesEt sous...

A mon cher Senpaï

À Olivier, mon très cher Senpaï À toi, mon ami de très loinQui enjambas ce pontEt vis une eau si noire; Te serait-il possible? Nous serait-il possible? De se souvenir,Se remémorer,RerencontrerRecontacter,Retrouver,Revivre, La première vague d’inspirLa première vague d’expirLa toute première pauseEt le premier silence La première étoffe douceLe tout premier contactLa première caresseEt le tout...

La cité transparente

En cette fin de journée d’été, chaude et fraîche comme l’eau joueuse d’une fontaine, la colline de Provence se reposait des vibrations du jour. Libérés de la chape complice du soleil dardant, les parfums des plantes aromatiques chantaient leurs adieux à la terre rouge en notes odorantes tantôt aiguës et pointues pour le thym, la sarriette et le serpolet, tantôt rondes et...

Ça commence à devenir intéressant

« Il a presque un an, ça commence à devenir intéressant ». « C’est génial maintenant, elle commence à parler, ça commence à devenir vraiment intéressant dans les échanges ». Combien de fois ai-je entendu, et encore récemment, ce genre de phrase dans la bouche d’un parent. C’est une des phrases que j’ai le plus de mal à comprendre. J’imagine notre tête si quelqu’un...

Je ne sais

À Celle, Je ne sais quel serale visage de l’aubemais j’ai vu le soleil Je ne sais s’il pleuvrasur les terres ridéesmais j’ai vu l’eau féconde Ni ne sait si des chants d’amourembelliront le soir qui vientmais j’ai vu cent notes d’or Je ne sais si la merensemencera la landemais j’ai vu l’onde sauvage Je ne sais si l’oiseaureconnaîtra le cielmais j’ai vu deux ailes blanches Je ne sais si la...

C’est comme ça la vie, papa

Naia, cinq ans et demie, sur une plage marocaine avec son père. Le père :– Hein ? Tu veux mettre tes lunettes de plongée main­te­nant ? Mais Naia, ça fait juste une demie-heure que j’essaie de les adapter à ton nou­nours comme tu me l’as demandé ! ( mi-dépité mi-joueur ) Oh la la, c’est pas tou­jours facile d’être parent. Parfois, il faut de la patience…. Naia regarde...

Hymne à l’enfant réel

Que son intel­li­gence puise en sa sen­si­bi­lité le meilleur d’elle même. Que son inté­gra­tion émo­tion­nelle lui apporte une grande variété de réponse aux défis de la vie. Que sa capa­cité d’action ne soit pas grevée de forces qui dénient. Que son amour de la vie soit plein et fécond. Que son altruisme soit une donnée natu­relle de base. Que son égoïsme soit juste et sans excès. Que sa...

Le poète de la troisième aube

Le poète de la troisième aubeNe se repaît plus de ses propres tourments« Étripé, déchiqueté, arraché, écraséAnéanti, écorché, torturé » Ces mots lui sont inutilesRestes de violence subie Retournée contre soi J’ai en moi une fleur noireQui se nourrit de sang Ou Oserais-je, silences accablantsSépultures d’asphalte Aux sourires putréfiés Ou J’avance malgréToutesLes horreurs de ce...

L’âge de l’empathie

Trop d’économistes et de responsables politiques modèlent la société humaine sur la lutte permanente qu’ils croient exister dans la nature, [conduisant] à une vision exceptionnellement cynique du comportement humain et animal. [Pourtant] l’attachement est essentiel pour notre espèce, et c’est notre plus grande source de bonheur. Nous comptons puissamment les uns sur les autres pour notre survie...

Un seul et même chant

Baie de Noirmoutier, tôt en ce matin de dimanche. Le lever du soleil était d’une beauté glorifiant le silence. A l’est, le ciel s’illuminait d’une traîne de satin rose déposée sur un lit de vapeurs oranges. Démultipliée, irrisée, étirée par le vent, traçant de loin en loin un chemin de photons ensemencés par contagion chromatique, la lumière donnait corps aux nuages jusqu’à l’ouest naissant. Au...

Je suis un être humain

Naia, cinq ans, joue avec son papa aux devinettes des animaux. Cris, mimiques et poses se succèdent, entrecoupés d’éclats de rires. “Mon papa, c’est un papa-lion! Groooar.– Et toi, ma fille, qu’est-ce que tu es comme animal ?” Elle réfléchit, d’un air absorbé. Le temps du jeu s’éloigne. C’est fascinant la facilité avec laquelle les...

Une île

Une île, Bien sûr, une île… Quelle autre possible ? Une île,Point d’inflexion constantSur l’horizon certain,Point d’interrogation brûlantSur la ligne du temps,Point d’exclamation envoûtantSur la carte du tendre; Source d’eaux et refugeDe fruits autant qu’abri,Nuées d’oiseaux raresSous la frondaison claireDes rêves flamboyants,Pensées multicoloresSur des lits de pivoinesBordés d’une...

Sous un ciel d’un bleu tendre

En ce début d’après-midi du lundi 2 mai 2016, dans le square Jean-XXIII. Sous un ciel d’un bleu tendre,que Sienne aurait aimé, aux flancs de la Grande Damede pierre consacrée. Un square,six cerisiers du japon,dont les branches plientsous le poids passagerdes fleurs éphémères. Des oiseaux,s’ébrouant dans les arbres,font pleuvoir une neige de pétales rosesessaimés par la...

Et j’ai demandé

Et j’ai demandéAu grand Cœur du mondeImmense oiseau blancSans âge ni origineDe m’envelopper de ses tendres ailesC’était mon besoinJ’étais deboutEt le grand Cœur du monde était là pour moi,Comme il est là pour toi,Mais il m’a dit « ne m’oublie pas » Et j’ai demandéAu grand vaisseau du TempsDe me prendre à son bordEt me mettre en mouvementSortir de l’immobileC’était mon grand...

Les trois rencontres de Maître Ueshiba #3/3

Article initialement écrit pour la revue Génération Tao. Sur la route qui conduisit Morihei Ueshiba à fonder l’aïkido, trois rencontres avec des hommes incarnant chacun une dimension technique, intellectuelle et spirituelle, eurent une influence fondamentale sur sa vie et son œuvre. Nous terminons notre revue des figures marquantes de la vie de Moriheï Ueshiba. Après Kumagusu Minakata et...

Les trois rencontres de Maître Ueshiba #2/3

Article initialement écrit pour la revue Génération Tao. Sur la route qui conduisit Moriheï Ueshiba à fonder l’aïkido, trois rencontres avec des hommes incarnant chacun une dimension technique, intellectuelle et spirituelle, eurent une influence fondamentale sur sa vie et son œuvre. Après Kumagusu Minakata, porteur de conscience écologique et de justice sociale, nous rencontrons...

Eternally it snows in april…

Prince Rogers Nelson; Merci Pour l’incandescence,l’élégance,la flamboyance,la fulgurance,la transe,et même l’arrogance; l’exubérance,la présence,l’animalité, l’audace, l’intensité; la sensualitéla rayonnance,la sveltesse;la fluidité; La souplesse et l’élégance; la nudité et le sexe royal l’insolence,l’impudence, l’intransigeance,la constance,l’indépendance; la...

Les trois rencontres de Maître Ueshiba #1/3

Article initialement écrit pour la revue Génération Tao. Sur la route qui conduisit Morihei Ueshiba à fonder l’aïkido, trois rencontres avec des hommes incarnant chacun une dimension technique, intellectuelle et spirituelle, eurent une influence fondamentale sur sa vie et son œuvre. Ces trois portraits, associés à trois citations du Maître, nous offrirons l’occasion de méditer sur cet...

La petite chaîne en or du quotidien

«Papa, je suppose que tu vas t’endormir ». Elle m’amuse cette phrase de ma fille. C’est le soir, nous sommes allongés, elle dans son lit, moi à côté d’elle. C’est mon choix : jusqu’à aujourd’hui, je ne laisse jamais la grande petite fille s’endormir sans avoir passé un moment avec elle, après la traditionnelle lecture (ou invention) d’histoire. Un moment particulier, à papoter, à...

Donne-moi un tel amour…

Ce n’est pas un vieil homme qui est parti. Ça, c’est ce que tout le monde pourrait dire. Non, ce n’est pas un vieil homme qui est mort, c’est un homme qui nous a quittés dans son grand âge. Dans cette paisible campagne de Touraine, les arbres fruitiers célébrant mille noces de sèves en pétales de mariées crépitant jusqu’au ciel; les chants des corbeaux aux joutes criardes pardonnées...

Elle s’appellait Danièle

« Excusez moi, j’ai cette place, à côté de vous». Dans ce train qui me ramène à Paris, je m’étais endormi. J’ouvre les yeux : un sourire charmant, une  apparence physique ronde, pleine et généreuse, tout en tendresse immédiatement offerte, des yeux emplis d’une pétillance avenante… Une adorable vieille dame me regarde. Elle s’assoit à coté de moi, puis...

Un dernier sourire

Elle cherchait des yeux un secours pour lui, une aide; esquissa le geste de se lever. “Non! reste…” Elle était agenouillée près de lui. Il était allongé à ses côtés. Au sol, elle sentait son genou, celui qu’elle avait plié à toucher le sol, se dilater dans une sensation de colle chaude; venant de dessous son corps, une flaque rouge sombre s’étalait doucement sur le sol. – C’est...

5 ans déjà !

5 ans déja ! 5 ans que tu illumines la vie de tes parentschaque jour, tu m’enseignes à devenir moi-même chaque jour, nos fou-rires on est heureuxmon coeur ritprécieux papaon s’amuse s’il devait restercomme une couche de poussière d’alumineun peu d’ennui dans notre vie tu souffles plus loinque mon coeur ne peut voirtu ris plus loinque mes oreilles n’entendenttu t’émerveilles plus...

Vers la présence incarnée.

Une force en soi qui monte du creux de soi et qui permet d’accepter ce qui ne peut être changé, et de faire de cette acceptation un acte de création de vie. Un élan qui, au coeur de la tourmente, continue à se manifester, et pousse à aller vers ce qui est bon. Un sens de l’orientation qui persiste à indiquer le chemin de la préservation de soi, même dans les ténèbres les plus profondes, que ce...

Sais-tu d’où vient mon eau?

“Sais-tu d’où vient mon eau ?”Me demande, en ce dimanche matin, la petite fontaine montpelliéraine complice. – Sais-tu d’où vient mon eau ?– D’un tuyau de métal ?– Essaye un peu plus loin…– D’une canalisation souterraine ?– Tu es sur le premier pas du chemin, comme un début de promesse…– D’un réservoir municipal !– Tu...

De la dune à l’écume

De la dune à l’écume De l’écume à la vague Progression du chercheur Du sable, sec, aride au contact avec l’eau J’ai soif, toute mon âme a soif On se laisse aller; on s’abandonne Puis, attiré par l’horizon, on se remet en marche Ça devient difficile, l’eau fait obstacle, le sable s’éloigne sous les pieds Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus pied On s’élance L’horizon, magnétique La promesse de la ligne...

Amoureux du Tao

“Toi, il va falloir que tu travailles deux fois plus que les autres!” Cette réflexion à voix haute de mon professeur d’EPS au collège (j’ai 12-13 ans) m’a humilié. Je suis allé vers les arts martiaux par complexe d’infériorité.Je suis devenu habile.J’ai cru que je gagnais en confiance.J’ai même cru sincèrement en mon pouvoir, sans vouloir voir qu’il opérait...

Une lumière à nulle autre pareille

Nulle aube, nul reflet, nul coucher de soleil; nul jeu de lumière ou de couleurs sur quelque création naturelle ou humaine que ce soit; Nulles noces photoniques jetant un brasier d’étains célestes au creuset des étoiles; nulle oeuvre d’art, Nul drapé de soie nés de l’œil et de la main du Maître; Nulle polychromie minérale tracée par une main ancestrale au front d’une roche éternelle. Rien de tout...

Moi, roc, roche et rocher de Méditerranée

A ces deux grands poètes,Et certainement amis :Whitman et Valery Roc, roche et rocherDe Méditerranée,Voici qu’en ce matin d’automneTu accueilles mon repos.Je suis là, tu m’accueillesToi,Vivant dans un temps vaste,Encore vis, échanges, interagisAvec tout l’universEt non mort, figé,Comme classé dans les livres; Tu es vivant dans le grand tempsNon plus de tes forces propresDéjà exprimées,Mais de...

Anthélies

Un recueil de textes de Umaniti est désormais disponible sous le titre d’Anthélies. Le volume 1 couvre la période 2012-2015.  Le livre est vendu au format numérique (en téléchargement) et au format papier. Format numérique (ePub) Apple eBook : iTunes StoreLiseuse FNAC/Kobo : KoboLiseuse Kindle : AmazonEgalement : SmashWords et YousScribe Format...

2015

Trois mots, deux mains, un baiser

« J’ai envie de t’embrasser ». C’était au temps des sources chaudes d’Obalia. Face à elle, il avait dit cette mots comme ces paroles tardives qu’on adresse à Dieu lorsqu’il s’est fait absence, et qui n’ont pas encore emprunté le sentier de la prière. Fidèle à ce choix d’elle qu’il avait accepté d’honorer — jusque dans le respect des frontières sinueuses qu’elle...

Même la fleur la plus souple

A toi qui, femme ou hommeAttend ou bien élève l’enfant S’il te plaît,Accueille-le, fais-lui toute la place Ne lui tourne pas le dosSinon l’homme ou la femme qu’il deviendraSans cesse cherchera la lumière Ne le violente pasSinon il vivra de conflits Ne le rejette pasSinon le monde entier le rejettera Ne le soumet pas inutilementIl se retournera contre toiEt vivra de vengeance Ne l’entame...

Oublierais-je, une à une, toutes les pierres de Rome

Oublierais-je, une à une toutes les pierres de Rome et la poussière de rêve de ceux qui furent ses hommes les façades fardées du plaisir d’être vues géométrie sacrée aux angles de chaque rue et les vols de corneilles sur le Palatino appelant de leurs chants « revive, colosseo » Des nuées photophores de leurs doigts aquifères dessinant des secrets sur le bleu des pavés Ou ces vols...

La fin de la plainte

Lorsque la femme de Zhuangtsi mourût1, Huis (Hui Shi) vint présenter ses condoléances. Il trouva Zhuangtsi accroupi, genoux écartés, occupé à taper sur un pot et à chanter. Huizi lui dit : «Quand on a vécu avec une personne, élevé des enfants et vieilli avec elle, c’est déjà un comble de ne pas pleurer sa mort, mais que dire de cette façon de taper sur un pot en chantant!»...

Le chant du désir

Serais-tu capable de mettre finà cette cruelle méprise ? me dit le désir en ce matin de juin Si je t’indique des planètes,c’est non pour que tu les prennes pour cible,mais pour que tu te rappelles,pour que tu te souviennesd’où vient la lumière du soleil qui les inondeet en fait la beauté qui s’offre à tes sens Je t’indique des pleinset tu ne vois que des manques Si tu veux jouer avec moià...

À toi, qui effaces une vie

À toi, qui effaces une vieAussi froidement qu’on effaceUn nom d’un téléphone, Homme ou femme de la terreur qui a ensanglanté le lieu de fête Tu n’effaces pas seulement « une » vieTu effaces un milliard d’étoilesDans un ciel de vécu Chaque étoile : une pensée,Une expérience, une sensation,Un sentiment, une émotion Chaque étoile : une étincelle du vivreDonnée et recueillie...

Comme un ange insensé

Aurais-je quitté le lacéternelPour le torrent du temps ? Comme un ange insensé Du haut de ces points hautsd’où j’observais la VieSe diffracter en viesJe décidai mon choix Comme un ange insensé Puis j’ai versé l’eau du cielSur mes pieds de terrienElle retomba en mots MotsPour exprimerEt recevoir Goût, sens, vitesse, poids, rythme Offrir mon sentimentEt recueillir le tienPlus loin que peuvent...

Silicon Tao

En ce moment je me régale de la série Silicon Valley. Elle se déroule aujourd’hui, dans la ville de Palo Alto, où les fameux Gafa : Google, Apple, Facebook et autres Amazon, concentrés dans cette zone géographiquement si petite, tâchent d’orienter si grandement le cours de nos vies. Cette série se moque de l’univers de la Silicon Valley, et de tous ces gens aimantés par ce nouvel eldorado...

Tu as touché mon cœur

Il faisait froid ce dimanche matin parisien de janvier. Nous avions décidé avec la petite fille de nous rendre au parc proche. Sur sa trottinette, elle me devançait lorsqu’elle s’engagea dans l’allée menant au bassin de sable et aux toboggans. Sur son passage, assis sur un banc, un jeune homme la regarda passer. Il l’apostropha : « Oh! la plus belle, la princesse, la reine, c’est la...

Le coup d’Agadir

Club Med d’Agadir, une semaine de vacances avec ma fille. Je découvre un univers que je connaissais à peine, pour y avoir séjourné en tout et pour tout trois jours dans ma vie. Ma fille s’amuse énormément, prise en charge par une équipe enfants adorable et très compétente. Mais, les à-côtés pour adultes me laissent perplexe… Me voici magnifiquement pris en défaut de cohérence avec mes valeurs...

Mon corps

Mon corpsCompagnon fidèle Où commences-tuEt où finis-tu ? La spiraleLa douceurL’abandon tenuLa présence à toi,En toi, par toi et pour toi,L’expression de tes possibles; Comme avec un enfant : une constante aimante coprésence dans le respect profond,Pas d’asujettissement. Je regarde cette petite cicatriceA ma cheville droiteFaite lorsque j’avais 5 ansElle est toujours làMon corps a...

Sounds like revolution

Un choc! Un moment de pure poésie; une force expressive d’une intensité rare. Cette femme s’appelle Iyeoka Okoawo. La “chanson” s’intitule Sounds like revolution. Les paroles sont retranscrites sous la vidéo. We play, follow the leaderHoping to learn something we never knew.They sayOne Two Three redlightsSo we stop believing the green will come for...

Les louanges d’Assinie

Assinie, bande de terre entre lagune et océan, au plein est de la Côte d’Ivoire, sur le grand continent de l’homme qui marche. Assinie, de retour chez mon très cher ami Léhady ; kilomètre 22, un des endroits les plus sauvages de cette portion de côte. Je n’étais pas revenu ici depuis vingt-cinq ans, très exactement. Ce dimanche matin, je me suis réveillé avant le soleil, peu habitué aux...

Je suis mouvement

Au mitan des années 2000, je participai à un stage dont la thématique était : « Je suis mouvement ». C’était une invitation à l’exploration des mémoires corporelles liées aux différents stades de l’évolution de la vie, depuis la pulsation et l’ondulation des premières formes jusqu’à la marche humaine. Parvenu au stade du passage du quatre pattes à la position debout...

Lettre au Gecko

Ia ora na Gecko,te souviens-tu de Tahiti ?de cet éperon de rochequi nous rendit si procheset qui te baptisapour toujours en mon cœur d’ami? Gecko, mon AmiPeux-tu vivre ce matincomme si tu n’avais pas eu de vie,ni parents, ni famille, ni amis, ni connaissancesni expérience aucune ?comme si tu venais d’arriver sur cette terrepour la première foisla première minutela première...

Lion-âme

Né de la rencontreappel et réponsedu souffle immense de la terreet du souffle de ma colonne de vieréponse autant qu’affirmationinvité par mon souffle et mon inspirà fusionner en moien traversantau contact de ma moelle a pris une teinte d’ocrede terre, de chair de terrede lion d’âmeamoureux des plaines infiniesdu temps et de l’amoursouffle tempêtesouffle cyclonesouffle masse mouvanteoù...

L’être au centre

J’ai récemment retrouvé cette nouvelle, écrite il y a quelques années. C’est le Diable qui tient les fils qui nous remuent ! Charles Baudelaire, Les fleurs du mal L’homme est debout, de face, filmé en plan serré de la taille jusqu’à la tête. Puis plan fixe sur le regard figé, les yeux ne cillent pas. Est-ce un choc, un accident ? Quelque chose a eu lieu. L’homme sait...

Mystère du souffle

Mystère du soufflePorte deux fois franchies dans une vieMais qu’au moins cette porte soit ouverte!Observe, reçois, prends, donne, échangeCela se passe là,À deux pulsationsÀ deux battementsÀ deux ouvertures d’âmeCela se passe si prèsCheval sauvage peut être domptéEt rester libreInfini,IncontrôléMais guidéDisponibleInfini ployé sous le vent de l’inviteDéployé en gerbesToujours uniquesJamais...

Lève-toi, et viens vers toi-même

Une traduction personnelle d’un des plus beaux passages du Cantique des cantiques. Elle Je recevrai les baisers de sa bouche,Car ses caresses sont plus douces que le vin;Ton nom est comme un parfum qui se répand;Prends ma main, mon bien-aimé,Emmène-moi, courons !Le roi m’a conduite dans ses appartements, Mais c’est en toi que nous nous réjouirons.Nous nous souviendrons de...

¡Y que te vaya bien !

Barcelone, Catalogne. Ville natale de ma tendre grand-mère Mie. Toujours, mon cœur se réjouit quand je pose les pieds sur le sol de cette ville. Barcelone ! Cité au mouvement perpétuel et étourdissant, où tout ce qui compte moins de trente ans possède au moins trois langues, deux roues et un tatouage… Ce 22 mai, un fort vent peignait la ville, séparant la chevelure mouvante des passants en...

Il s’appelait Guy

Avant que Génération Tao ne fonde son propre centre à Paris, nous étions hébergés dans le centre Les Temps du Corps, du côté du métro Bonne Nouvelle. C’était le début des années 2000. Nous étions un groupe de pratiquants assidus (et pour certains d’entre nous futurs instructrices/teurs) de cet art corporel qui venait à peine de trouver son nom définitif : le wutao. Ami(e)s du wutao...

La compassion de Saint-Michel

Au printemps 2003, nous avions été invités, Delphine L’huilier et moi —en tant que journalistes du magazine Génération Tao— à un colloque intitulé « Écologie et spiritualité », programmé au Mont-Saint-Michel. Sous l’égide du WWF et de son charismatique président, Daniel Richard, et sous le parrainage de Jean-Marie Pelt, ce colloque avait pour espérance de contribuer au...

A toi,

A toi,dont le nom fit la fleuren sa première lettre;

Ma vagueMon souffleMon âmeMa lumièreMa peauMa chairMon sangMa pulsationMon battement

Mon anneau de MœbiusTressé de coronaires

Et mon cercle infiniAu rayon de mystère

Un bouquet de glycines

À l’éblouissante– autant qu’inaccessible –Étoile montpelliéraine Comme les mains des amantsqui s’épousent et se joignent,donnent naissance au temps,leurs deux galaxies s’étaient entrelacées.Simple rencontre ourdie par les lois du hasard,ou promesses croisées d’une très ancienne grâce,« cela » créa un monded’une absolue beautédéfiant les dieux du ciel,jusqu’à...

Trois fleuves m’ont irrigué

Trois fleuves m’ont irriguéPuis attendri ma terreEt conduit jusqu’à toi:Corps, souffle et conscience Le souffle sans la conscienceest la respiration Le corps sans la conscienceest la compétition La conscience sans le corpsest l’expropriation La conscience sans le souffleest la superstition Le souffle sans le corpsest la contradiction Le corps sans le souffleest la domination Le...

Oublions l’expression «dominer la nature»

Le Centre européen d’excellence en biomimétisme (Ceebios) vient d’ouvrir ses portes à Senlis, dans l’Oise. Pour le biologiste Gilles Bœuf, son président – qui est aussi celui du Muséum national d’histoire naturelle -, cette approche en plein essor pourrait bouleverser de nombreux domaines, de l’énergie à l’agriculture en passant par la science des matériaux. Qu’est-ce que le...

Cette ligne qui parcourt le monde

Cette ligne qui parcourt le mondeet sépare les êtres;cette ligne qui sépare le mondeet parcourt les êtres;Mobile et figée à la fois,éternelle comme la pierre,ondoyante comme l’eau;Mon enfant apprend à la reconnaître: D’un côté: les mille fleurs de la vie;de l’autre: les mille atteintesà la vie mille fois tue. La nature comme une chose,les êtres comme des objets;milliards...

After Mommy

 Après le film de Xavier Dolan. Nous étions réunisdans un rêve nocturne;Tous les deux emportés,par une course folle,éperdus par le temps et la menace. Filmant clandestinementen des pièces secrètes,ton film s’élaboraitdans une ambiance étrangeet bruissant de cent langues. Au centre,tu dirigeais les prises de vue,créant ton histoire et guidant les acteurs;Tu avais envahi l’espacede mille...

Comme un arbre

À la fin des années 90, j’avais créé un site Internet qui s’intitulait « Comme un arbre ». J’y parlais de taiji quan et d’énergie, d’aïkido, de spiritualité, de conscience, de questions sociales.À quelques nuances —et beaucoup de fruits— près, c’était le précurseur de Umaniti. Récemment, je me promenais un matin sur un chemin de pierre dans la campagne montpelliéraine. Le paysage...

Le rayon de lumière

C’était il y a quelques années, par un mois de janvier parisien très froid. Je marchais dans les rues enneigées de la grande ville, à la recherche d’un endroit où je puisse être seul. Mon être réclamait ce lieu; il l’appelait même de toutes ses forces, de tout son soi. L’épuisement physique et psychologique, les atteintes émotionnelles de ces derniers mois avaient recreusé le...

Il s’appelait Claude

Il s’appelait Claude. Je ne me souviens pas de son nom, ni même qu’il ne me l’ait dit. Claude pleurait devant moi, sans retenue, sans détourner les yeux. Je le regardais pleurer. De longs sanglots prolongés; des larmes ruisselant sur ses joues, et lui me regardait. Le temps s’étira, cela me parut durer très longtemps.  Avez-vous remarqué comme, souvent, les gens se détournent lorsqu’ils...

En cet instant précis

En cet instant précisQuelque chose chose se dessilleDans l’ordre établi;Ta lumière fait taire le silencePour un silence plus grand encore,L’éclat de ton êtreÉclipse le soleil Et éblouit les étoiles,Ton regardOrdonne le chaosApaise les grands oragesChargés de colère,Ta boucheSuspend mon souffle A la voûte céleste,Ton corpsTrace d’un seul gesteUne voie lactéeIrradiante et...

Le superlatif

Le superlatif est comme la buse :

il enferme l’eau

et l’ éloigne de la source

Mais en croyant la servir

Tâchant de la circonscrire

de la protéger,

de la contrôler,

il la dirige.

Le superlatif ne veut pas

que l’eau se perde ni ne lui échappe

Sous la surface.

L’adoration de Brickell

Miami, Floride, en cette fin de mois de décembre, quartier de Brickell. Au feu rouge d’un carrefour, il est là. Posté entre la route et une station-service, il tend la main. Grand Afro-Américain, maigre, édenté, deux sacs plastiques à bout de bras, il me fait un signe, me sollicite. Je lui réponds d’un signe de tête que je n’ai rien à lui donner, n’ayant pas de monnaie sur moi. Il a compris...

2014

La fin des vides sans raison

Floride, en cette fin d’année 2014. Des groupes d’oiseaux noirs glissent sans bruit sur l’air frais du matin, traversent lentement l’étendue d’eau paisible en direction du levant. Je sais que derrière son apparence idyllique, tous les équilibres dynamiques a l’oeuvre pour offrir la beauté inspirante de cette scène sont, soit potentiellement, soit activement menacés.  Le monde présente, jusque...

L’histoire du caillou qui voulait devenir fleuve

Hé, le fleuve, dit le petit caillou au grand fleuve, je veux devenir fleuve moi aussi ! – Tu n’es pas une fleuve, tu es un caillou, répondit le fleuve – Si, je suis un fleuve ! je suis un fleuve ! répondit le caillou. Je le sens, mais je ne sais pas comment le devenir… Apprends-moi, fleuve, s’il te plaît, apprends-moi! – Je ne peux pas t’apprendre à être un...

La roue des personnages

Ce matin, en parcourant des fichiers datant de quelques années sur mon ordinateur, j’ai retrouvé un exemple de cycle, datant de l’époque ou je m’appliquais à noter consciencieusement les phases émotionnelles par lesquelles je passais et repassais sans cesse dans ma vie. Cette question du fonctionnement cyclique des états de notre entité biopsychique est passionnante à explorer. Dans la...

La millième mort de Wilhelm Reich

Dans le Libération de l’autre jour, j’ai lu un article qui traitait de l’exposition londonienne «The Institute of Sexology» retraçant l’histoire de cette science. En lisant ce passage j’ai bondi intérieurement : “Mais c’était sans compter sur le guide qui, avec un sourire narquois, nous invite alors à entrer dans une drôle de boîte en bois, dont l’intérieur est couvert de métal...

L’évidence sans âge

Je suis comme ce végétals’enracinant lentemententrelacs de lierredans ce vieux mur de pierre…

J’offre ma vie neuveà la présence immuable,la coiffe et l’embellit

L’évidence sans âgem’ancre dans l’éternité,et m’offre son appui

Enfant une seule fois né

Trois fois mille naissancesSous un soleil d’étoiles;

Tout d’abord…On naît être humainEt on l’oublie

Puis…On ne naît pas être humain,On le devient

Puis…On naît être humain,Et on le redevient

Pour combien de temps encore?

Enfant de demain,Et déjà d’aujourd’hui,Assis, je te regarde être,Une seule fois né…

Ce petit caillou vert pâle et translucide

Ce matin, sur la grève d’une crique méditerranéenne, un petit caillou vert pâle et translucide. Un soleil magnifique, un ciel d’une pureté totale, emplissant l’espace d’un bleu à faire trébucher Yves Klein sur le tatami des anges. Une lumière bravant l’évidence calendaire, refusant d’admettre que l’été avait eu son temps. Et ce tout petit caillou dans la...

Le regard de vérité

Vous ne cessez de considérer l’autre comme de l’obscurité. Cela vous donne peut-être l’illusion que vous êtes la lumière, mais cela ne peut vous donner celle-ci. Et si vous tentez de rendre l’autre éclairé parce que vous pensez qu’il est dans l’obscurité, cela ne fera qu’aggraver les choses, ce sera ajouter l’insulte au préjugé. Car en premier lieu, l’obscurité...

Ode au wutao

Synchronicités électivesTransfiguration des aspérités tacitesEffleurements symbiotiquesÉlévations synaptiquesDe présence en absenceD’absence en présence,Évolution des sensSarcophages cristallinsSouffle améthysteBuée de gestesÉgrainer le chapelet prismatique du souffleSémiologie silencieuse des profondeurs inexprimablesFlèches émérites sur arcs-boutants charnelsImploration voyageuseFou rire...

Le lac sur la montagne

Il y eut ce jeune homme de 17 ans assis à nos côtés, dans le train qui nous ramenait vers la capitale. Nous avons immédiatement été touchés par ce qui émanait de lui, sa bonté, sa douceur totalement apparentes, quasi palpables. Nous avons aimé la façon qu’il a eu d’entrer en relation avec notre fille Naia, avec naturel, sans chichis, mais en grand respect d’elle. Ce sont des...

Lettre à Jules Ferry

Cher Jules,permets-tu que je te tutoie? C’est que, si tu ne me connais pas, moi je te connais bien. En effet j’ai très souvent entendu parler de toi. À ce qu’il paraît, Jules, nous te devons l’instruction obligatoire. Tu es donc un peu le père de l’école publique et laïque, cette grande institution dont nous sommes si fiers en France. La semaine dernière, c’était la...

L’irrationnel

Un véritable trauma de l’irrationnel semble marquer Reich, témoignant que le concept s’enracine chez lui dans une assise émotionnelle « primaire » ; voici comment il en parle dans l’Introduction de 1945 à People in trouble : «Le premier contact avec l’irrationalité humaine fut pour moi un choc immense. Il est incroyable que j’y aie survécu sans devenir...

Libre est celui ou celle

Dans l’espace de ce simple inspirJe me suis ressaisiC’est fini. Je me suis referméDans l’espace de ce simple inspir J’ai appelé l’expirPlus tôt qu’il ne devaitC’est finiJe me suis refermé. Quel étonnementDans cette démesureDigne de l’effet papillon :Le battement d’ailesEst ce refuge dans l’expir;Le cyclone :Ses conséquences...

Pulsation

Une galaxie de pulsationsde battementsde rythmes éternelsagrégés par l’amouret pour l’amour… Pulsation… Alternance sacréede deux chants éternels La ligne d’horizon n’est pas pureElle jouit de ses propres inflexionsSans cesse, elle jouit Contenu, sons, pulsationsRythmes, battementsChaque parcelle du monde chante Il vit en nous l’émerveillementÀ l’infiniDe...

La vérité de Ken Baldwin

Ce matin, la lecture du journal m’a été pénible. Massacres au Moyen-Orient, ultraviolence économique, atteintes environnementales, exploitation des enfants, cynisme et mensonge du jeu politique : l’humanité m’apparaît inexorablement prisonnière de luttes de pouvoir fratricides, réelles ou transposées dans les sphères économique, sociale, environnementale et politique. Encore cette...

Ultime Passage

Ultime Passage :J’ai vu la matière se déliteren vagues successivesde particules inconcevables…

Je suis issu d’un temps de pierre

Je suis issu d’un temps de pierre. Je suis issu d’un temps où le pas des hommes résonnait sur la pierre. Où les hommes eux-mêmes raisonnaient sur la pierre. Un temps où sable, pierre, bois et verre bâtissaient des églises. Où les fontaines donnaient voix aux rochers. Un temps qui s’est perdu, mais qui, pourtant, demeure. Confusément. Irrémédiablement. Je sens bien qu’un lien subsiste. L’ombre du...

Ma promise Terre

Par la grâce des évidences inaltérablesPar le fruit des espérances inaliénables,Nous nous rencontrerons. Tu seras ma terreMa terre promiseMa terre de mystèreMa promise terre. Tu apaiseras le guerrier en moi,J’érigerai en toi le repos de tes forces,Et l’homme que je seraiSera totalement. Fluide, cristallin,Et solide comme une voûte,Le corail de mon amourSera ton temple sacréEn même temps que ton...

Orient et Occident

« Par nature, nous sommes tous capables d’être des artistes, non pas au sens étroit du mot, peintre, sculpteur, musicien, poète, mais au sens large, artiste de la vie. Nous sommes tous nés ‘artistes de la vie’. » D.T. SUZUKI — Bouddhisme Zen et psychanalyse En Occident, nombre d’écrivains de valeur ont traité ce thème éculé : « Orient et...

Réminiscence

Oh! Je la revois,Léchant ma blessure,Bienveillante, comme un petit chat.

Offrande totale de son amourQue je n’ai su accueillir…

Aujourd’hui, que reste-t-il de ce geste ?

Cœur qui bat dans ma poitrine,dis-moi :

Aujourd’hui,te barricaderais-tu encorederrière cet ‘impossible’ ?

Image : D.R.

Epreuve cyclique

Épreuve cyclique :Malgré tes vertus fondatrices,Semence et semisdes germes de la victoire;L’invitation à revenirque t’adresse ma psyché,je décide de ne plus en êtreni expéditeurni destinataire.Les noces d’histoirerégalant le protagoniste de récompenses videsn’auront plus lieu.Désormais, le choix s’imposevers une vie dé-cy-clivée.Il ne faudra plus comptersur...

Nulle équité dans ce désir

Scène de la grande villeEn ce jour de printemps Flammèches-appâtsEt orages médullairesL’œuvre en chairDu printemps naissantAppelle l’anamnèse. Scène de ville : Elle, Fleur à l’orée De son éternitéOfferte à un air devenud’une impudicité folle et affolantePar le jeu de lignesDes abandons gorgésDe vie, de soleil et de lumière; Lui, Les reins ceints d’une étoffe...

Le concept du Continuum

Une grande partie de notre tragédie réside dans la perte du sens de nos “droits” en tant que membres de l’espèce humaine. Non seulement nous acceptons l’ennui avec résignation, mais également les innombrables autres violations de ce qu’il reste de notre continuum après les ravages du premier âge et de l’enfance. […] Nous apprenons à nous attendre au fait que...

Cataracte de demi-battements

Scène :

Les conseillers avaient été révoquésLe potier remerciéNe dansaient plus que des cendresDans un foyer déjà trop vieuxLe palais, désertÉtait ouvert aux quatre vents.

Sensation :

Le vide se nourritDe sa propre substancePourvoyeuse d’aphéliesCataracte de demi-battements

Vivre

Vivre. C’est se tenir debout.C’est faire le choix de vivre.Parfois, c’est un combat. C’est une parole exprimée.Pour être entendue ? Peut-être… Mais ceci est une autre histoire,même si d’importance. Vivre, c’est dire: “Je suis ici pour dire ma vérité.Je suis ici pour que ma voix s’entende. Je suis celui par quima vérité prend corps,se façonne et...

2013

Steve Jobs

Divers séismes culturels bouleversèrent San Francisco et la Silicon Valley vers la fin des années 1960. Il y avait la révolution technologique, initiée par l’augmentation des contrats militaires, qui avait attiré des sociétés d’électronique, des fabricants de puces, des concepteurs de Jeux vidéo et des fabricants d’ordinateurs. Il y avait une sous-culture, cette des pirates...

Alors, Comment ça marche …

Naia à ses parents pose régulièrement des questions sans objet du genre : – “pourquoi ” ? Ou  “pourquoi maman papa? ” ou “c’est qui ?” Ā pourquoi nous répondons souvent : ” – Parce que l’amour .” Ce matin la réponse à “c’est qui” fut : – “c’est dieu.”–...

Les voies de Lucile

Devant la fenêtre ouverte de ma chambre, de l’autre côté de la vallée, la montagne accroche en son sommet une collerette de nuages gris gorgés d’eau. Des cris d’oiseaux majestueux résonnent dans les cîmes de cet air frais du soir, dont l’orage de l’après-midi n’a pas exsudé tout le précieux liquide. Ce soir, devant cette fenêtre, je vais réécouter Lucile...

Jérusalem

La matière fidèle à elle-mêmePorte la parole éternelleSable et pierre,Jérusalem. La matière agrégéeLa matière désagrégéeSable et pierre,Jérusalem. Soleil sur la pierre,Soleil sur le sableMatière,Jérusalem. Construite de pierre effritéeEt de sablePierre et sable,Matière involuéeAutant qu’évolutive.Jerusalem. Jérusalem,Tes pierres résonnentEn silenceDe l’Histoire incarnée :Trois fleuves...

Daddy, take this for good luck!

I had been with the same company for over a decade and decided it was time to move on, so this was my first job interview in a very long time.  I was more than a little stressed out about it…  Suit? Cleaned and pressed.  Tie? Tied and straight.  Shoes shined.  Socks match.  Ok, time to go. As I’m heading out the door, my daughter (who was about 4 at the...

Pourquoi les parents devraient laisser leurs enfants tranquilles

Par Jay Griffiths. “Autant en Europe qu’en Amérique, aujourd’hui de nombreux enfants sont en réalité en résidence surveillée”. Je me sentais comme complice de torture malgré moi. Les échos des cris de la victime sonnaient contre les murs vernis. La porte, aussi bien fermée fut-elle, ne pouvait bloquer les cris de panique. Un bébé, seul et emprisonné dans un lit d’enfant. La...

Le vieil homme et le train

Dans le train nous emportant vers le nord, assis de l’autre côté de l’allée centrale et de mon siège, ce vieil homme qui, à intervalles réguliers, tousse, se racle le nez et la gorge bruyamment, crachant ses glaires dans des mouchoirs en papier qu’il tire de ses poches. Insupportable bruit mouillé d’expectoration palatale se répétant comme le tic-tac d’une pendule...

Du bruit dans le cercle parfait du silence

J’aime circuler parmi les tombes du cimetière de Père lachaise, il n’y a pas d’endroit plus tranquille dans cette ville. Sauf en cet après-midi où vrombissent de toutes parts, et comme en écho, les moteurs des engins qu’emploient les agents du lieu pour chasser les feuilles mortes et les regrouper ici et là. L’homme s’y connaît vraiment très bien pour faire...

La trace du geste #3/3

Ce que j’aime dans la pratique du Tai Ji Quan, c’est son invitation permanente à cultiver plus avant une sensibilité mobile et motrice. Il est dit que notre pratique doit l’aiguiser au point de percevoir le mouvement continu de la terre tout autour de nous… Les anciens maîtres taoïstes enseignaient un double idéal apparemment contradictoire : celui de vivre sans laisser...

Le Tao de Vega

Ce texte fut écrit en 2008 pour la revue Génération Tao. La session de partage mémoriel portait aujourd’hui sur cette curieuse époque qu’on surnommait «l’ère des deux fleuves noirs», en référence au café et au pétrole. Certains maîtres de musique complémentaient cette ironie d’un «et de l’océan pourpre» plein de déférence pour la musique de Prince. Vega assurait la direction de cette...

Metro humanitas

Ce matin, trajet en métro. En m’asseyant sur mon siège, plutôt que de me précipiter dans la lecture du journal que je venais d’acheter à mon ami Youssef sur la place Gambetta, je décidai que j’allais offrir un peu de mon attention à ces personnes avec qui j’allais partager mon trajet. Sentiment de dilatation du temps devant tous ces visages, ces êtres, ces vies mélangées...

La trace du geste #2/3

Ce que j’aime dans la pratique du Tai Ji Quan, c’est son invitation permanente à cultiver plus avant une sensibilité mobile et motrice. Il est dit que notre pratique doit l’aiguiser au point de percevoir le mouvement continu de la terre tout autour de nous… Les anciens maîtres taoïstes enseignaient un double idéal apparemment contradictoire : celui de vivre sans laisser...

L’hommage des éléphants à Lawrence Anthony

De nombreux scientifiques se demandent encore, à l’aide d’expérience usant de miroirs, marquages et autres chemins pavés de nourriture et d’embûches, si les animaux ont une conscience. Lawrence Anthony est décédé le 7 mars 2012. Cet homme avait consacré sa vie à défendre les espèces d’animaux menacées par les exactions perpétrées par l’homme. Auteur d’ouvrages...

La trace du geste #1/3

Ce que j’aime dans la pratique du Tai Ji Quan, c’est son invitation permanente à cultiver plus avant une sensibilité mobile et motrice. Il est dit que notre pratique doit l’aiguiser au point de percevoir le mouvement continu de la terre tout autour de nous… Les anciens maîtres taoïstes enseignaient un double idéal apparemment contradictoire : celui de vivre sans laisser...

Chant de la montagne et du ciel

Amour,

Tu es ma montagneQui est tienne,Je suis ton cielQui est mien

Ce jour ne se lèvera pasAvant que les motsQue j’aurai employésPour rendre hommageA l’arc-en-ciel de notre beautéN’aient cédé place au silenceDes vérités inexprimées

Peinture : Anne Bonningue

Merci Russell

Hier et avant-hier, stage avec Russell Delman. J’avais fait sa connaissance l’avant-veille au restaurant, je l’ai découvert dans sa pratique. Une très belle présence, une profondeur de parole non feinte, fruits d’un engagement de longue date, d’une sincérité et d’un engagement qu’on sent totaux; un regard profond, un sourire aussi, et une façon de se...

2012

Ainsi t’ai-je vue

Une carmélite cannibaleRougeoyant des feuxD’une très ancienne revancheAu goût de sable ensanglantéDe probables arènes Une captieuse fleurissantDe mille gerbes odorantesAux couleurs irréellesLes pas de tes semblables Une lionne alanguieRepue et contentéeÀ l’ombre fraîcheD’un arbre mâle souverain Une déesse fertileEnfantant sans cesseLe réconfort des hommesCollier de colibris de pourpreJeté...

Je ne suis pas mon histoire

Le vide laissé par l’autre,Cet être aimantRetrouver le chemin du désir…L’autre qui fait violence par son égoïsme,son manque d’humanitéChaque atteinte à la présence, à la réponse, au partage, à la prise en compte, à a reconnaissance,Est une violence faiteLe cœur qui finit brutalement par se fermerLa trace de sa folie dans le regard de l’autreLe regard épuisé...

J’ai été

J’ai été jeune prince déchuJ’ai été vieux mystique décharnéJ’ai été conquisJ’ai été défaitJ’ai soumisJ’ai saliJ’ai priéJ’ai crié sans réponseJ’ai vu les étoiles naîtreJ’ai vu les hommes passerLes femmes les pleurer amèrementLes enfants détourner le regard

Mais je n’ai jamais été comme je suis avec toi,

Mon amour !

Les larmes d’un président

Un tel homme ne se rencontre pas deux fois dans un siècle. Il y aura eu, dans ce siècle, Barack Obama. L’Amérique n’était pas prête pour cet homme. A peine élu, il a dû faire face à la plus forte obstruction du Congrès que les Etats-Unis aient connu. Quasiment tout ce que cet homme a essayé de faire a été systématiquement combattu pied à pied et rejeté par l’opposition, révélant...

J’ai nourri le poisson pour la dernière fois

J’ai nourri le poisson pour la dernière fois et lui ai demandé pardon… Depuis plusieurs années qu’il était là, dans ce petit bocal posé sur le bureau de sa chambre, elle n’y prêtait guère plus attention. Elle, jeune et belle adolescente, emportée dans une farandole de paillettes digitales, avait d’autres préoccupations que de s’occuper de lui. Au point de ne...

Supplique du petit saboteur

Une si petite taillePour un si grand pouvoir! Petit saboteur,Tu te régales des fleurs noiresEnfantées par des pluies acidesQue toi seul commandes. Petit saboteur,Tu es l’incarnation du besoin de conserver intactesLes mémoires de la perte et de l’offense. Est-ce ta supplique que j’ai cru recueillir? “Si j’avais pu avoir l’expérienceQue des mains bienveillantes...

Jeu d’ombres

Les aspérités tacites

Qui me font revenir sur mes pas

Lourdeur,

Pesanteur des sens

Flaques étalantes

Où plonge la lumière.

Mike est un sage tranquille

Ce matin, en amenant ma petite fille à la halte-garderie, et parce qu’elle prenait son temps, folâtrant avec sa petite poussette, j’ai senti de la contrariété, puis de l’agacement, puis enfin de la colère m’envahir. Parce que j’étais pressé et que je sentais le moment arriver où elle ne voudrait plus lâcher sa poussette pour que je la dépose dans la sienne…...

Noc, le Béluga qui voulait parler aux hommes

Écoutez cet enregistrement. […] C’est l’appel d’un béluga (une baleine blanche) appelée Noc. Le chant des Bélugas ne ressemble normalement pas à ça, bien au contraire. Les soigneurs de Noc pensent que ces sons bizarres représentent une tentative pour imiter les sons de la parole humaine. L’idée n’est pas farfelue. Les bélugas vocalisent tellement qu’ils sont souvent appelés “canaris de mer”...

Elyn Saks: A tale of mental illness from the inside

“Is it okay if I totally trash your office?” It’s a question Elyn Saks once asked her doctor, and it wasn’t a joke. A legal scholar, in 2007 Saks came forward with her own story of schizophrenia, controlled by drugs and therapy but ever-present. In this powerful talk, she asks us to see people with mental illness clearly, honestly and compassionately. As a mental health...

J’ai aimé

J’ai aimé

J’ai aimé la caresse du rivage,Le souffle fin des traces ondoyantes,

J’ai aimé le toucher qui s’efface,L’allègement du monde sur mes épaules nues,

J’ai aimé la discrète vibrationDu subtil accord,La tournoyance insouciante,Buée de mer,Foyer de collines,Impalpable tendresse des étoiles.

J’ai aimé ce moment.

Et vous êtes passée…

Et vous êtes passée, demoiselle inconnue, à deux doigts d’être nue, sous le lin qui dansait.Jacques Brel, La ville s’endormait Alors que je traversais le cimetière du Père Lachaise, cette jeune femme resplendissante, croisée fleur et lumière parmi les tombes effacées par le temps. C’est tout de même étonnant me suis-je fait la remarque : à chaque période de mon existence...

Il faisait beau sur Uluru

Il faisait beau sur Uluru, ce matin là. Il faisait beau et j’ai pleuré l’obscénité du peuple d’Occident. J’ai pleuré les voix fortes, les rires vulgaires et déplacés sur cette terre sacrée. Les objectifs qui fouillent l’espace, avides, et qui ne respectent pas. Les allées et venues incessantes des voitures, motos, 4×4 climatisés. Le bourdonnement continu des...

J’ai pris la décision de choisir la vie

A 57 ans, David Grossman est un des plus célèbres et des meilleurs écrivains israéliens[…]. Son fils Uri a été tué pendant la deuxième guerre du Liban, en 2006. Militant du «camp de la paix», il est toujours intervenu dans le débat public. Encore aujourd’hui, il manifeste tous les vendredis aux côtés de citoyens juifs et arabes contre l’occupation de Sheikh Jarrah, un quartier de Jérusalem...

J’ai connu

J’ai connu J’ai connu le silence d’améthyste,sur les murs blancs ruisselants d’ombre,dans le recueillement des saints.Dehors, la poussière du monde. J’ai connu la ligne pure,coupure,incision,dans l’étoffe du tempsmélodie d’un violon. J’ai dû parcourirla garrigue pierreuseles sabots de mon chevalfaisaient crisser le thymla sauge, le romarinet soulevaient des nuéesd’habitants invisibles...

Faire des oasis

Faire des oasisDe mes propres désertsEt de mes tourmentsUn poudroiement d’arômesDans le ciel de l’été

Je ne suis pas

Je ne suis pasCelui qui attend

Je ne suis pasCelui qui est attendu

Je ne suis pasLe voyageur du désertDont la soif s’abreuveAu souvenirDe l’eau perdue,

Je ne suis pasLes dunes,Ni le désert,Ni même la soif,Ni même l’eau.

Photo : Crédits : Hannes Thirion – stock.adobe.com

La constance

Incarner une relation au monde franche,légère mais profonde,ouverte et curieuse,passionnée et sereine.

Trouver, en premier lieu, ce point d’appui, et faire le premier pas,le plus difficile avec le dernier, celui de l’au-revoir

et entre les deux : 

la constance.

Photo : Philippe Crochet

L’inspiration d’Umaniti

Des myriades d’étoiles brillent dans le ciel de nos vies. Des expériences qui nous touchent, émeuvent, enseignent, enrichissent, questionnent, émerveillent, transforment…Simples et belles, fruits du rien ou du tout, de l’instant ou du moment, Parfois fruits de nos efforts pour tendre vers la lumière, de nos abandons et acceptations, d’une spontanéité retrouvée, de nos...

2009

Mais d’où?

Mais d’où veux-tu repartir ?

Tu n’es même pas encore entré !

Passe le seuil,

offrande te sera faite de ton autonomie, de ton libre-arbitre, de tes possibles fuites.

2008

Et la Conscience me dit

Et la Conscience demande :

« où est ton point d’appui ? »

Et la Conscience dit :

«  tu t’enchaînes là-même où tu croyais te libérer »

«  pour fuir le bourreau, tu épouses son ombre »

Maman

Maman,

Qui pourra me réapprendre

Que c’est ton regard que je croise ?

Qui pourra m’apprendre

Que c’est ton regard que je recroise ?

Même la source

Même la source

Provient de quelque chose

Au plus profond encore

Jusqu’à ce qu’il ne reste rien.

Pas une idée

Pas un souffle

Pas un être

Pas une âme

Pas un Dieu

Rien que la vie

Elle-même.

2007

La joie, encore

La joie est pour moi ce combat que je mène chaque jour. Tantôt je suis l’homme qui désespère de chasser de son souffle les nuages infinis. Tantôt je suis le soleil.

Tantôt soleil

Tantôt nuage

Tantôt la main

Tantôt la page

2006

Gémellité

Il y a deux soleils dans mon cielA jamais inenvisagés
Deux soleils séparés du départ
Du vide et du temps infinisde l’univers informé

Pourrais-tu au moins ?

Pourrais-tu au moins

Nourrir ta trace

Faire l’effort d’organiser l’espace sans toi

Hypothétique rémanence des êtres

Le vide qui se dit

N’est pas le vide

2005

Revoila

Revoila mes pensées qui sursautent

Comme des oiseaux effarouchés

Mon cœur !

En quoi n’es-tu pas posé

Dans le silence de cette nuit ?

2004

L’incertitude fondatrice des mages incertains

Je suis l’exact point de convergencedes forces sacralesEt des faiblesses humaines. Le résiduel s’est paré d’une teinte obsolète. L’avenir aspire Comme le vent repousseLa chasse anxieuseDes grands taons énervés Le cynique :« Sans doute aurait-je recueilli plus de liqueurSi je n’avais moi-même percé mon auge sacrée,Transpercé des flèches capricieuses de mes colères anciennes.A force de me...

La joie

Un lac immense et sans objet

Parcouru des frissons de l’éternité immobile

La fin des saisons des pluies sèches

La JOIE

Umaniti est le blog de textes et poèmes de Dominique Radisson.