Je ne suis pas mon histoire

Le vide lais­sé par l’autre,
Cet être aimant
Retrou­ver le chemin du désir…
L’autre qui fait vio­lence par son égoïsme,
son manque d’humanité
Chaque atteinte à la présence, à la réponse, au partage, à la prise en compte, à a recon­nais­sance,
Est une vio­lence faite
Le cœur qui finit bru­tale­ment par se fer­mer
La trace de sa folie dans le regard de l’autre
Le regard épuisé,
Cerné des rav­ages venus et à venir,
Espérés, désirés.

Joie des joies, Pos­si­ble des pos­si­bles, le Point existe,
non con­cerné par tout cela,
pré-exis­tant à tout cela.

Je t’en prie,
Assieds-toi,
Arrête-toi.
Fais silence.

Ne serait-ce qu’une sec­onde.
Cette sec­onde qui te dit :

« Je ne suis pas mon his­toire ».

mise à jour :  20 juin 2021