CatégoriePoèmes

“Quelqui” pourrait comprendre?

« Pourvoir les sombres bords qui s’ouvrent aux aveugles. »Shakespeare Splendeur des lumières,Je ne te voyais pasJ’étais bien trop aveugleCar mes yeux ne s’étaient pas fermés; Quel qui pourrait comprendre ? Je ris et pleure,En même tempsMais ne suisNi le rire, ni les larmes; Quel qui pourrait comprendre ? Je suis de retour chez moiQue je n’avais jamais...

Je veux ce pont de lumière

Je veux ce pont rutilant de lumièreComme une guirlande de Noël,Comme une artère de sang doréEnjambant les eaux sombres et troublesDes secrets et des songesEt les eaux circulairesDes trop anciens mensonges; Un pont parcouru de frissons rectilignesEt de vivants pressés,Tel un flot séminalDe lucioles amblyopesAimantées, telles des isotopesPar les rives éclairéesEt les franches béancesAux grandes...

Le point existe

La méditante côtoie le perversLe monde est un gigantesque jeuDe forces tous azimuts, toutes directions,Mélangées, conjointes et simultanéesEntrecroisées et entremêléesDisjointes et conjointes à la foisMaillage grouillant de lignes d’ondesD’actions, de désirs et de pensées.

Le point existe,Non concerné par tout cela

La fin du sphynx

J’annonce que ma parole se porte elle-mêmeréjouissancespromesses;dans le ciel d’aujourd’huine monteront plus les chants de demain; Les temps anciens : Un sphinx s’est tu,et une énigme est née. Désormais, L’énigme s’est éteinte,le sphinx s’est effondrédans les sables désormais inutiles,plus rien ne sera bâti d’eux. Les anciens sables aux grains...

Offrons-nous ce moment

Offrons-nous ce moment mon amour,comme les étoiles s’offrent à la nuit Comme la poitrine s’offreau souffle de l’enfant endormi, Comme le soleil s’offreà sa propre lumière, Et le silence, aux vents échevelés Des grandes plaines immenses La vie a des bras d’ébène tendre, Aux mains corolles d’eau suave,Jamais vieillie, Et son regard d’or bleu est pour nous, Accueillons...

Ce tout petit brin d’herbe

Et j’ai ramassé un tout petit bout du monde dans mes mainsEt j’en ai pris bien soin,Et c’était très concret.Pour ce bout du monde que j’avais dans les mains,Ce tout petit brin de rien,J’ai fait quelque chose,J’ai donné ma vie pour ce bout du monde que j’avais dans les mains,Sais-tu ? Même si ce n’était rien. Cette toute petite part du monde,Je me suis consacré...

Dans le jardin des offenses

Il lui avait dédié ce poème,tracé à l’encre d’améthystesur le parchemin d’un rêve. Dans le jardin des offenses, il y a un carré de terreoù poussent les plus belles fleurs et les plus parfumées,le carré de terredes offenses pardonnées. Dans le jardin des offenses, dans le carré de terredes offenses pardonnées,parfois des mains se joignentsous une offrande de ciel,exauçant la...

Matin d’été indien

Matin d’été indienCe chemin d’herbe entre les champs récemment fauchésParfum de bergamoteSoleilLe chant du petit oiseauLe chant de la petite fille

Mystère joyeuxNul besoin de compréhension

Partage !

Inspiré par la lecture de quelques textes de David Léon Mandessi Diop Partage ta chair et ton soleil ; partage ta main posée sur ta cuisse ; partage le soleil qui modèle ton visage ; partage tes mains ouvertes ou refermées sur un objet, peu importe ; partage ce moment qui échappe aux liens du temps ; partage maintenant aujourd’hui et...

Naître!

1 Particule encore incréée dans le creuset de ce jeu cosmique, Dans un éclair mon temps seraEt je seraiNul son,Juste une vibration,L’ébauche d’un frémissement,Une onde encore lovée,Repliée en elle-mêmeOu s’il y avait un son, le chant de tous les possiblesPresque une annonce,Le son de cette heure bleueDans un ciel immobileAvant l’orage d’été 2 Encore les...

Umaniti est le blog de textes et poèmes de Dominique Radisson.