Lion-âme

Né de la ren­con­tre
appel et réponse
du souf­fle immense de la terre
et du souf­fle de ma colonne de vie
réponse autant qu’affirmation
invité par mon souf­fle et mon inspir
à fusion­ner en moi
en tra­ver­sant
au con­tact de ma moelle

a pris une teinte d’ocre
de terre, de chair de terre
de lion d’âme
amoureux des plaines infinies
du temps et de l’amour
souf­fle tem­pête
souf­fle cyclone
souf­fle masse mou­vante
où l’intelligence est

le lion-âme se tourne vers sa lionne
il respire, il aspire, il boit l’air
il boit l’air que sa lionne boit
à des mil­liers d’horizons de là

le lion-âme du vent et
de la terre qui souffle

au regard brûlant
chair sou­ple, mus­cles prêts
boit le ciel comme la terre boit l’eau
boit le ciel qui le sépare de sa lionne

il se joue du temps et de l’espace
nul domp­teur n’a jamais apparu
le lion-âme boit le ciel
et s’énerve
et s’enivre
et boit deux fois plus fort encore

lion-âme qui se dresse
lion-âme qui dévale et dévore l’espace
comme une anti­lope tiède
lion-âme qui rugit son désir
son chant, son appel,
vers les mille hori­zons
où sa lionne, peut-être

lion-âme sous les étoiles
éprou­vé par sa quête
mais son regard : le feu

amour devenu lave
cœur se vivant volcan

mise à jour :  20 juin 2021