Il n’y a pas de caprice d’enfant!

Dominique Radisson

textes

Et si l’expression « Caprice d’enfant » n’avait aucun fondement réel? Et si elle avait été seulement inventée par des adultes impuissants à comprendre le comportement de leur enfant?

La question vaut qu’on s’y attarde un peu…

Lorsqu’on observe profondément un enfant et qu’on tâche d’être en contact avec son vécu, on réalise qu’il est très rarement dans ce qu’on entend généralement par ce terme : envie, désir soudain et irréfléchi, inconstant, lié à l’humeur, à la fantaisie.

Cette définition communément admise tend à définir l’enfant, soit comme manipulateur en vue d’obtenir immédiatement quelque chose, soit comme le jouet d’une pulsion incontrôlée de posséder ce qu’il n’a pas.

Or, un enfant est fondamentalement incapable de manipuler, contrairement aux adultes. Et s’il lui arrive tout comme nous d’avoir parfois très fortement envie de quelque chose, lorsqu’il veut à tout prix obtenir quelque chose, c’est le plus souvent pour se soulager d’une tension qu’il ne parvient pas à évacuer par lui-même. Et qui trouve sa source ailleurs que dans le moment où cela s’exprime.

Le « caprice » d’un enfant est le plus souvent l’expression d’un besoin dont la cause nous échappe. A nous de la trouver et de la comprendre.

En route 😉