Émerveillement

À Olivier, mon très cher Senpai

À toi, mon ami
Qui enjambas ce pont
Et vis une eau si noire;

Se souvenir,
Se remémorer,
Rerencontrer
Recontacter,
Retrouver,
Revivre,

La première vague d’inspir
La première vague d’expir
La toute première pause
Et le premier silence

La première étoffe douce
Le tout premier contact
La première caresse
Et le tout premier soin

Le tout premier regard
Et la toute première forme
Du premier chant du cœur

Le premier étirement
La première onde première
Et le premier mouvement

La première chaleur du soleil
Le premier rayon chaud sur le visage
Et la première nuit
Le premier crépuscule
Et la première aurore
Et la première lune

La première saveur,
La première gorgée
La première bouchée
Le goût du tout premier fruit

La toute première faim
Et la première offrande

La première voix
La première autre voix
Le tout premier parfum
Et le tout premier chant

La première couleur
De la première fleur
Le premier chant d’oiseau
Le premier chant du feu
Et la première flamme

La première terre
La première pierre
La première écorce
Le premier brin d’herbe
Et la première senteur

Le premier animal
Et les premiers insectes

La première forme
Du premier nuage
Le premier vol d'oiseau
Le premier grondement de tonnerre
Le premier ciel étoilé
Et la première pluie
Le premier chant de la pluie
Et la première odeur de terre mouillée

Le premier froid
La première caresse du vent
Premier vent dans les arbres
Et la première neige
Premiers flocons dans la main

Le premier chant de l’eau
La première fois dans l’eau
Et la toute première vague
Première eau dans la vasque des mains jointes

La première musique
La première histoire
Le tout premier dessin
Et la première lettre
La première parole

Le premier inconnu
Ou la première passante

La première pensée
Et la première fois
Qu'on pense à ce que l'autre pense

Bien sûr que c’est possible

Bien avant
Le premier copain
Et la première copine
Et la première classe
La première main tenue
Le premier baiser
Et la première fois
Le tout premier cadeau
La première gorgée de café
La première cigarette
Et le premier alcool
Le premier diplôme
Et le premier travail
La première paie
Et le premier logement
La première église
Le premier mariage
Et la première naissance
Le premier au revoir
Et la première absence
Et le premier adieu

Bien avant tout cela
Avant que ne soit « Je »

Bien sûr que c’est possible

Et si cela n’a pas été possible
Dans le plein courant libre de la vie
Dans le plein abandon
La pleine réceptivité
La pleine offrande de sa forme première
Si cela a été
Entravé, interrompu,
Contrarié
Ou même empêché
Ou bien même : absence
Cela est encore possible
Encore maintenant
En conscience
À tout moment
À tout instant

Et, miracle des miracles,
Et le simple des simples,
Impossible à vouloir :
La première respiration
Libérée, déspasmée,
Vie pleinement accueillie
Accueil plein de la vie
Deux vagues qui s'épousent
Deux souffles qui se rejoignent

Il n’est jamais
Jamais,
Jamais trop tard
Pour cet émerveillement
Et cet étonnement
À tant s'émerveiller

Bien sûr que cela est possible